La commémoration du génocide des Arméniens à Valence

Enjeux d’une revendication politique portée par une symbolique religieuse chrétienne, pour la transmission d’une mémoire identitaire

Par Ronan Lagadic, master 2 recherche, Étude du fait religieux, Université d’Artois

Face à l’atomisation qui minait sa propre cohérence et menaçait sa pérennité avec les perspectives de dissolution des appartenances religieuses traditionnelles induites par la modernité française, la religion identitaire arménienne s’est réinventée à travers la reconnaissance et la commémoration du génocide, sorte de nouveau paradigme ethno-religieux arménien



Citer ce billet
Philippe Hanus (2020, 14 janvier). La commémoration du génocide des Arméniens à Valence. Ethnopôle "Migrations, Frontières, Mémoires" Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qsry

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search